Menu
Panier 0

L'HISTOIRE DE LA TIRE SAINTE-CATHERINE

Selon la légende, Marguerite Bourgeoys, arrivée en Nouvelle-France en 1653 (1), aurait imaginé la recette de la tire Ste-Catherine ou «tire à la mélasse» (2). Fondatrice de la première école de Montréal et de la Congrégation de Notre-Dame, elle invente, dit-on, cette friandise pour attirer les jeunes Français et autochtones en ses murs (3). Sa confection plutôt spectaculaire consiste à étirer (le plus souvent à deux) une préparation de sucre bouilli, qui prend alors une magnifique couleur dorée. La technique est inspirée du «sucre tiré» des confiseurs européens, fabriqué à partir de sucre blanc (4).

Le nom de «tire» dériverait d’«étirer» (le sucre) (5) ou d’«attirer» (les enfants à soi) (6). L’ingrédient de base, la mélasse, provient des Antilles par bateau, même à cette l’époque (7). On la prépare traditionnellement le 25 novembre, fête de Ste-Catherine d’Alexandrie, considérée comme la patronne des filles à marier. Quoi de plus naturel pour Marguerite Bourgeoys que de souligner cet événement, elle qui est responsable d’éduquer les Filles du Roy, des orphelines pour la plupart, envoyées dans la colonie pour prendre époux (8).

La fin de novembre se prête aussi à la confection de cette friandise, les fraîches températures étant nécessaires au refroidissement de la tire avant sa manipulation. Elle marque également une pause entre le temps actif des récoltes et de la mise en conserve, et celui de l’avent, beau prétexte pour se rassembler (9). Car fête il y a, dans les écoles et à la maison. Les jeunes ont congé de devoirs et jouent toute la journée en plus de préparer de la tire. On en fabrique aussi en famille et la parenté est invitée à festoyer (10).

Publiée la 1re fois en 1919 par la Congrégation de Notre-Dame, la recette inclut : cassonade, mélasse, beurre, vinaigre et bicarbonate de soude (11), auxquels s’ajouteront plus tard sirop de maïs et sucre blanc (12). Plusieurs familles et les sœurs de la Congrégation perpétuent cette jolie tradition.

RECETTE • 250 ml de mélasse • 250 ml de sucre blanc • 250 ml de cassonade • 125 ml de sirop de maïs • 15 ml de beurre • 15 ml de vinaigre blanc • 125 ml d’eau • 5 ml de bicarbonate de soude • Mettre dans un chaudron tous les ingrédients sauf le bicarbonate; retirer du feu dès l’obtention d’une boule dure dans l’eau froide (de 121 à 130°C). Ajouter le bicarbonate; bien brasser. Verser dans une casserole beurrée. Étirer quand la tire est assez refroidie, puis couper.

 
(1) Archives virtuelles de la Congrégation de Notre-Dame.
(2) Réseau de diffusion des archives du Québec (La tire Sainte-Catherine) / Office de la langue française / Encyclopédie de la cuisine de la Nouvelle-France / Archives de la Congrégation de Notre-Dame
(3) Réseau de diffusion des archives du Québec (La tire Sainte-Catherine)
(4) Encyclopédie de la cuisine de la Nouvelle-France
(5) Réseau de diffusion des archives du Québec (La tire Sainte-Catherine)
(6) Archives de la Congrégation de Notre-Dame
(7) Musée Marguerite-Bourgeoys, exposition permanente
(8) Le Devoir 5 août 2013 – Les Filles du Roy «Nous ne serions pas là sans elles»
(9) Maison Saint-Gabriel. Petite histoire de la Nouvelle-France / La Sainte-Catherine
(10) Réseau de diffusion des archives du Québec (La tire Sainte-Catherine)
(11) La Cuisine raisonnée, 1919
(12) La Cuisine raisonnée, 1936